« En quête de la Septième porte », Ali Essafi, 2017

A VOIR (en ligne, version sous-titrée en anglais, complet). Pour continuer cette plongée dans l’œuvre d’Ahmed Bouanani à travers La Septième porte, le film d’archives et portrait d’Ahmed Bouanani En quête de la Septième porte, par le documentariste Ali Essafi.

En quête de la Septième porte / Crossing the seventh gate / Al-bab al-sabea, Ali Essafi, 2017

Ali Essafi rencontre Ahmed Bouanani (1938-2011) trois ans avant sa disparition : extraits de films, conversations et autres documents cartographient l’univers artistique de ce poète, cinéaste et essayiste essentiel à la constitution d’une conscience cinématographique marocaine et à la transmission de son histoire.

Ali Essafi est né en 1963 à Berkane. Après une formation en psychologie à l’université de Tours, une thérapie inachevée l’amène à l’art : il entre en cinéma en autodidacte, par des stages et de l’assistanat. Ses premiers films posent sur la France le regard lucide et éclairant d’un étranger. Général nous voilà (1997) et La solitude des champs de betteraves (1998) constituent des immersions au long cours au sein de communautés qui lui permettent d’interroger la question de l’altérité. Ouarzazate movie (2001) et Le blues des Chikhates (2004) prolongent ce questionnement, tout en témoignant d’un lien renouvelé avec le Maroc. Réinstallé dans son pays natal, Ali Essafi s’interroge sur la place du cinéma dans son pays, son histoire et sa culture. Ali Essafi part en quête d’un “mentor”, d’un ancêtre en cinéma : ce sera le réalisateur marocain et poète de langue française
Ahmed Bouanani (1938-2011), qu’il rencontre en 2007.
Inspiré par le cinéma de Bouanani, il réalise Wanted (2011) qui illustre, à l’aide d’un montage d’archives visuelles et cinématographiques, le témoignage d’un survivant des années de plomb, Abdelaziz Tribak. Cette révolution formelle dans son approche du documentaire et du montage l’enracine profondément dans une filiation, à la fois cinématographique et culturelle. Elle se prolonge avec
En quête de la Septième porte (2017), parcours poétique
dans la mémoire, les archives et l’œuvre d’Ahmed
Bouanani. (source : MDF).

Retrouvez davantage d’éléments autour du film ou de l’oeuvre de Ahmed Bouanani et Ali Essafi au cours de la projection-débat au Cinéma du réel et dans cet article publié dans la revue en ligne du Collège de France : Entre-temps.

Le débat au Cinéma du réel au printemps 2017

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s