Filmographie non exhaustive d’Ahmed Bouanani

Réalisations [en gras, les œuvres de création] :

  • Les Grands bâtisseurs, avec Mohammed Abderrahman Tazi, 1965 [série tv]
  • Tarfaya ou la Marche d’un poète, Mohammed Abderrahman Tazi, 1966 [cm] [+scénario et montage]
  • Six et douze, avec Majid Rechich et Mohammed Abderrahman Tazi, 1968 [cm] [+montage]
  •  Mémoire 14, 1971 [cm] [réalisation, montage]
  • Sidi Ahmed Ou Moussa, 1972, perdu [cm] [réalisation]
  • Petite histoire en marge du Cinématographe, 1973 [cm] [+montage]
  • Les Quatre sources, 1977 [mm] [+scénario, montage]
  • Côte 2400, 1978 [cm] [réalisation, inachevé]
  • Assarab (Mirage), 1980 [+scénario, montage]
  • Carte de visite, 1981 [mm] [+scénario, montage]
  • Renaissance d’une nation, 1981 ou 82 [20’] [+montage]
  • Casablanca, bilan et perspectives, 1982 [mm] [+scénario, montage]
  • Sidi Kacem ou le Rameau d’olivier, 1983 [cm] [+scénario, montage]
  • L’Enfant, la Tortue et l’Ordinateur, 1984 [cm] [+ scénario, montage]
  • Complexe sportif Mohammed V de Casablanca, 1984 [cm] [+ montage]
  • OCE vingt ans après / Les fruits du soleil, 1985 [30’] [+montage]
  • Les 6e Jeux Panarabes, 1985 [mm] [+montage]
  • Raconte-moi Meknès, 1991 [cm] [+scénario, montage]

Autres postes techniques [en gras, les œuvres de création] :

Montage :

  • Maroc, terre de civilisation et de progrès, Abdelaziz Ramdani, 1967 [60’] [montage]
  • La Fantasia du siècle, Mohammed Abderrahman Tazi, 1969 [cm] [montage]
  • Galops au soleil, Ahmed Mesnaoui, 1969 [34’] [montage]
  • L’attente, Abdelaziz Ramdani, 1970 [43’] [montage]
  • De M’Hamid à Tanger, Larbi Benchekroun, 1970 [30’] [montage]
  • Wechma (Traces), Hamid Bénani, 1970  [lm] [montage]
  • Le Trésor infernal, Mohamed Osfour, 1970 [lm] [montage]
  • Villages au soleil, Larbi Benchekroun, 1971 [34’] [montage]
  • Ilh ya zamane, Mohamed Ziani, 1972 [34’] [montage]
  • Pages d’histoire du Sahara Marocain, A. Mesnaoui, 1976 [24’] [montage]
  • Al Kanfoudi, Nabyl Lahlou, 1978 [lm] [montage]
  • Naïtou, Moussa Diakité, 1982, Mali [lm] [montage]
  • Mel wad lhih (De l’autre côté du fleuve), Mohamed Abbazi, 1982 [lm] [montage]
  • Les Contes de la charrette, Jean-Paul Cathala, 1983, France [lm] [direction artistique, montage]
  • Tafilalet, Maroc sur écran, Mohamed Laâlioui [30’] [montage]
  • Aïta, Izza Génini, 1988 [cm] [participation au montage]
  • Mémoire ocre, Daoud Aoulad-Syad, 1991 [cm] [montage]
  • Si Fès m’était contée, Jamal Souissi, 1992 [28’] [montage]
  • Aidi, Hassan Alaoui, 1993 [10’] [montage]
  • Al-Oued, Daoud Aoulad-Syad, 1995 [cm] [montage]
  • Images volées, Mohammed Abderrahman Tazi, 1995 [cm] [montage]
  • Bye-bye souirty (Adieu forain), Daoud Aoulad-Syad, 1996 [scénario et montage]
  • Le paradis des pauvres, Abdellah Mesbahi, 2002 [100’] [montage]

Autres postes artistiques et techniques :

  • Du côté de la Tassaout, Latif Lahlou, 1968 [cm] [assistant réalisateur]
  • Keilaz, ma commune, Larbi Benchekroun, 1969 [35’] [autres]
  • Les Contes de la charrette, Jean-Paul Cathala, 1983, France [lm] [direction artistique, montage]
  • Une porte sur le ciel, Farida Benlyazid, 1987 [direction artistique, acteur]
  • Entre l’absence et l’oubli, Daoud Aoulad-Syad, 1993 [cm] [scénario]
  • Bye-bye souirty (Adieu forain), Daoud Aoulad-Syad, 1996 [scénario et montage]
  • Aoud rih (Le Cheval de vent), Daoud Aoulad-Syad, 2002 [scénario]
  • Akik Al Bahrare (Le Collier de coquillage), Mohammed Abderrahman Tazi, 2008 [tv] [scénario]
  • Poème d’amour à Naïma, Touda Bouanani, 2013 [cm] [poème, dessins]
  • Al Bab Al Sabea (En quête de la Septième Porte), Ali Essafi, 2017 [participation]